Quand devrions-nous prendre des probiotiques ?

Lorsque l’hiver et le froid arrive, les différentes maladies comme la grippe ou l’angine nous guette. Ces maladies qui sont capables de vous clouer au lit pour plusieurs jours. Lorsque les symptômes arrivent, nous allons chez le médecin et, après avoir évalué notre situation un traitement. Il peut arriver qu’il nous prescrive des antibiotiques et qu’il ajoute également des probiotiques. Malade et fatigué, on acquiesce mais on ne sait pas trop ce que c’est finalement, ces probiotiques.

Qu’est-ce que les probiotiques ?

Ce sont des bactéries qui ont un effet positif sur notre santé. Nous pensons souvent que toutes les bactéries sont mauvaises parce qu’elles nous donnent des infections, mais ce n’est pas vrai. Seulement 0,006% des bactéries que nous connaissons aujourd’hui sont pathogènes pour l’homme, d’autres animaux ou des plantes. Tout le reste est bon et essentiel pour la vie. Les probiotiques sont l’un d’entre eux.

Selon l’Organisation mondiale de gastroentérologie, les probiotiques sont des microorganismes vivants qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantités adéquates, peuvent apporter des bienfaits pour la santé de ceux qui les consomment. Quels sont ces bienfaits ? Les plus connus sont les bienfaits sur notre santé digestive, mais chaque jour on trouve de plus en plus d’exemples d’effets positifs sur des pathologies très différentes.

Les yaourts en contiennent-ils ?

Tous les yaourts n’en contiennent pas. Seules ceux où l’information est précisée sur l’étiquette en contiennent. Cependant, suite à l’entrée en vigueur du règlement sur les allégations de santé des denrées alimentaires, beaucoup d’entre elles ont cessé de le faire.

Dans quels autres aliments pourrait-on les trouver ?

Ils ont été inclus dans de nombreux aliments. Le plus classique est celui des produits laitiers fermentés, mais ils ont également été inclus dans les céréales, les biscuits ou les barres énergétiques. Aux États-Unis, ils sont même vendus sous forme de jus de fruits. Dans notre pays, ils sont principalement présents dans les yaourts. Mais ils ne sont pas seulement consommables dans les aliments et les boissons. Il existe un très vaste marché dans lequel les probiotiques sont vendus en pharmacie comme complément nutritionnel sous forme de gélules.

Contrôlent-ils la satiété lorsqu’ils mangent ?

En général non, mais il y en a certains qui sont en cours d’évaluation clinique qui le peuvent.

Que font les probiotiques ?

Lorsque l’on prend un traitement par antibiotique, il est plutôt conseillé de prendre également des probiotiques en complément. En effet, après la prise nécessaire d’antibiotiques prescrits par un médecin afin de mettre fin aux bactéries pathogènes qui produisent l’infection, nous sommes confrontés au problème que cet antibiotique a mis fin aux agents pathogènes, mais aussi à une grande partie de nos bactéries positives. C’est pourquoi un traitement ultérieur avec des probiotiques est approprié pour aider à reconstruire ce microbiote positif que le traitement antibiotique a affaibli. Dans le cas où vous ne complémentez pas cela avec des probiotiques, vous risquez de souffrir de problèmes digestifs désagréables.

Pour être efficaces, ils doivent atteindre l’intestin. Mais cela implique de passer par l’estomac, qui est un bain d’acide qui tue la plupart des organismes. Comment y parvenir ? Des souches de bactéries très tolérantes au pH acide sont sélectionnées et, dans certains cas, peuvent être encapsulées pour les protéger en passant par l’estomac.

Que disent les études sur les probiotiques ?

Les études disent beaucoup de choses. Surtout sur la recherche de probiotiques qui aident à améliorer la santé des patients souffrant de différents types d’inflammations intestinales (colite ulcéreuse, maladie de Chron, colon irritable, maladie coeliaque…), d’allergies (intolérance au lactose ou au gluten, asthme…) ou encore d’infections vaginales ou encore d’obésité.

Nous commençons également à disposer de données qui indiquent que le microbiote peut peut-être jouer un rôle pertinent dans certains troubles mentaux. Nous avons commencé à ouvrir une boîte noire. Si nous sommes capables de travailler avec rigueur, je suis sûr que l’avenir des probiotiques dans la médecine préventive sera très pertinent dans les années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *